Home office, la nouvelle tendance ?

La crise sanitaire actuelle a révélé que le télétravail était envisageable pour nombre d’emplois, contrairement à ce que l’on imaginait avant puisqu’on le réservait pour certains secteurs en particulier. Le télétravail s’inscrit dans une démarche prometteuse de responsabilisation et d’autonomisation des salariés. Il offre aux travailleurs une souplesse d’organisation profitable à leur efficience. En effet, travailler à son rythme, selon ses horaires, dans un environnement choisi augmente le bien-être au travail. Or il est aujourd’hui évident que le bien-être est corrélé aux performances globales des travailleurs, tant en terme de productivité qu’en terme d’innovation.


Mais le télétravailleur a dû et devra surement continuer à s’adapter au fait d’associer sa vie privée avec sa vie professionnelle. En ôtant le repère symbolique du lieu de travail, le télétravail peut être une source d’anxiété, de mal-être voire de dépressivité. Le travail étant le principal levier d’intégration sociale, c’est aussi le problème de la solitude auquel les télétravailleurs pourraient se confronter.


Si le télétravail se généralise, la corrélation directe est celle de repenser nos espaces de travail et de vie, qui deviennent nécessairement interconnectés. C’est pourquoi il est capital d’avoir un espace de travail propice à la détente, à la concentration et dissocié de l’espace de vie.


Dans cette optique globale, que ce soit en termes d’isolation pour raison sanitaire ou de poursuite du télétravail, Ôzento propose des solutions. Avec la diversité de modules, plusieurs options s’offrent aux télétravailleurs : 

-   L’aménagement d’une pièce supplémentaire en annexe du logement principal (atelier, bureau…)

-   La création d’un espace dissocié de l’habitat principal sur le terrain constructible.


Les pièces peuvent être réalisées meublées selon les envies de chacun, ou bien nues afin de laisser l’entière liberté de décoration au client.